Grand Trail Stevenson - 12-14/07

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Grand Trail Stevenson - 12-14/07

Message par stephane37 le Mar 23 Sep 2014 - 10:55

Le GTS : 171 km étapes 3 D.+ 7.200m
Olivia et Simon étaient sur la ligne de départ le samedi 12 juillet à 6h30

leur programme
PK -> http://www.grandtrailstevenson.fr/parcours/trail_stevenson_171_km_-_parcours.html
Parcours -> http://www.grandtrailstevenson.fr/parcours/trail_stevenson_171_km_-_parcours.html

Olivia et Simon terminent en  23h01'00   10me ex aequo
Olivia 1re féminine
classements : ->  http://www.tempscourse.com/fr/documents/20140714195412--running.pdf

Les commentaires d’Olivia :

’’Forts d’une préparation rigoureuse et assidue… Simon et moi nous sommes inscrits pour de bon quelques jours avant l’échéance au Grand Trail Stevenson, pour entreprendre la traversée à pieds des Cévennes, comme l’avait fait à l’automne 1878 l’écrivain Ecossais Stevenson avec pour unique compagnie une ânesse Modestine, à la seule différence que nous progresserions du Sud vers le Nord.

Plus de 140 ans plus tard, cette 3ème édition de « La belle traversée » ou « Grand Trail Stevenson », reste une course un peu « discrète » et familiale,  loin du tapage des grands rassemblements UTMbesques du moment.

On y retrouve un peu l’esprit de la Trans’Aquitaine : Très peu d’engagés, (170 au total pour toutes les distances), encore moins de bénévoles, omnivalents et surparticipatifs, conjoints, conjointes, suiveurs, abandons, blessés, fatigués sont mis à contribution ! Et tout roule droit et fonctionne à merveille! Repas de récup’, puis repas tout court, ravito, briefs, débriefs, liaisons bus, réveils matinaux, tours de massage et arrivée en musique…. Vraiment on ne peut pas dire qu’on ait manqué de quoi que ce soit !
Ambiance, accueil et logistique au top !

Et le parcours colle littéralement avec le caractère secret et préservé de la course : Les Cévennes, sur fond de guerres des camisards, de pierres grises et chaos granitiques n’ont, à priori, rien d’amical ni de follement exotique, mais c’est en même temps ce qui fait de ce lieu un lieu préservé, intime, aux airs de vacances dans le sud tout de même, car toujours relevé d’un brin de soleil, de vaste étendues, de champs de verdure. Voilà : pas réellement dépaysant quand on y pense mais varié et salutaire ! D’autant plus que ça a été pour moi un peu comme un « retour aux sources » (du Tarn…, du lot…, du Gardon…) non pas que … aussi parce que c’est là que j’ai fait mes premiers entrainements « raid/trail » quand j’étais étudiante à Alès.
3 étapes donc en itinérance sur 3 jours : 57 - 90 (ou 70  variante  « courte »)- 24km ; et de multiples possibilités : La totale (GTS 171), la presque totale (GTS 151),  la possibilité de courir en relais de 2 ou 3 coureurs, de faire une ou deux étapes sur trois, et le droit bien sûr de repartir le lendemain même en cas d’arrêt sur une étape, : Tout le monde y trouve son compte !

la possibilité aussi (en course « off ») de rallier d’un trait les 225 km qui séparent St Jean du Gard, dans le Gard au Monastier sur Gazeille en Haute Loire. (43)
(11 partants en « off », par équipe de 3 ou 4 (dont une dame), tous finishers en 60/65h.)

Simon et moi avions opté pour la formule à 171 km. (7200m de D+)

3 étapes très différentes :

St Jean du Gard-> Florac : 57 km et 2000m de D+ : Avec de beaux rempailloux , de beeeeeelles longueurs sur les GR rectilignes au bords des routes, mais variée somme toute.

 

Pont de Montvert (Curé assassiné, main coupée, révolte des camisards…) -> Langogne : 90 km, 3000m D+ (only) Départ 4h30, (réveil 2h30)  montée directe au Mont Lozère, (1699m)  dans le brouillard, descente superbe, puis étape ultra roulante, méga-descentes sur pistes forestières, cool pour les kilo avalés mais terribles pour les cuisses et les genoux, entrecoupées heureusement de singles, villages, lacs, de quelques jolies vues,… suffisamment pour nous divertir pendant les 12h02 qu’on mettra à atteindre Langogne, plus vite que prévu finalement, se surprenant à garder un petit rythme honorable mafois jusqu’à l’arche ! (L’entrainement en plaine y serait-il pour quelque chose ?!?) Bizaremment c’est l’étape qui « passera » le mieux pour moi.

 

Ussel-> Le Monastier :24 km : Last but not least… « Une formalité » qu’on pensait…. Queunéni… Un presque faux départ pour Simon qui avait perdu un tendon et surtout dur dur pour moi, avec un gros coup de bambou en milieu d’étape dans la côte de Goudet, mais c’est là que j’ai compris qu’il fallait être une bucheronne et mon Stevenson (et implicitement ma « poursuivante » au classement, qui aujourd’hui filait loin devant) a su sortir la carotte magique qui nous a fait courir (au moins à 6.5km/h !!!)  jusqu’à l’arrivée.
Sans doute aussi l’étape la plus « jolie » : un bon concentré de ce qu’on a vu avant : des châteaux en surplomb, des montées, descentes, jolis-petits-villages-de-pierres, sentes en sous-bois, chemins de terres rouges sur vastes plateaux auvergnats, petites descentes bien techniques et bien glissantes, et une MEGA-PATATE sur la route sur les deux derniers kilomètres, bien au soleil pour le coup et qui finirait a t’achever une ânesse ! mais non ! un peu de jus était revenu pour la monter bien gaillardement avant de finir main dans la main en courant (toujours à 6,5 maxi) au chant de l’accordéon.

Un très joli we ! Rapport qualité prix excellent ! Du sport d’accord mais aussi, comme souvent sur les courses à étapes un beau moment de vie ! Pour notre petit binome S’ttt’evenson/Modes’tttine, le bilan est au « tout » bon :  Quelle que soit la distance du jour, Simon et moi avons couru à 7.5km/h, testé le Cyrano pour faire comme Patrice et Arnaud, testé aussi les chaussures Hoka sur les 3 jours (proposées au test par un ambassadeur de la marque) et en sommes convaincu, partagé quelques heures de parcours avec le dégingandé et redoutable marcheur Sylvain Bazin, eu quelques (légers) moments de doute, (tendon, montée du Goudet), tiré la bourre (oui, un peu quand même) aux 2 autres « couples Stevenson/Modestine » qui voulaient arriver avant nous au Monastier…. Pour au final, chacun menant la barque au moment opportun, (genre j’ai beaucoup mené…) pour venir à bout de ce pèlerinage Cévennol en 23h01, contents d’en finir, of course, mais pas sur les rotules ni dans les bras du serre-file (cf. Echappée belle 2013), satisfaits,  Very Happy  donc ! En se disant que ce genre de course pourrait plaire à beaucoup d’entre-vous ; venant de la plaine, cherchant un peu d’exotisme et de hauteur, appréciant la convivialité des courses à étapes ou courant après les 4 points UTMB…

Articles de Sylvain Bazin
http://sylvainbazin.blogspot.fr/2014/07/grand-trail-stevenson-retour-chez.html
http://www.widermag.com/news-grand-trail-stevenson-courir-entre-nature-litterature

stephane37
Admin

Messages : 414
Points : 888
Date d'inscription : 30/04/2012
Localisation : SAINT GILLES (30)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum