FESTIVAL DES TEMPLIERS - 24 au 26/10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: FESTIVAL DES TEMPLIERS - 24 au 26/10

Message par stephane37 le Mer 29 Oct 2014 - 13:02

par JulienG Hier à 19:28

+
----
-
Voici mon CR, j'ai fait au mieux car je n'ai pas l'habitude et avec ma mémoire de poissons rouge ce n'est pas facile!!

Mes Templiers:

Voilà on y est, arrivée le vendredi en fin d’après-midi sur Millau pour mon premier ultra !!
Je récupère mon dossard, fais un tour au village puis on file retrouver les amis au chalet situé idéalement a 2 km du départ.
La journée de samedi se passe tranquillement, je pensais que le stress commencerait à monter mais même pas, je suis content d’être là, on profite du soleil, on va voir et encourager les amis qui courent. Je croise Gilles, on papote de sa course couru la veille.
A 17h je décide de monter à la ferme du Cade pour voir Sebalo sur le Marathon. Au bout de 3/4h je redescends sans l’avoir vu ne voulant pas rentrer au gite trop tard pour préparer mes affaires. Dommage il passera  10min plus tard (t’aurais pu te dépêcher  Razz ) !!!
La soirée sera courte, un bon repas, et au lit….

….dimanche matin 3h le réveil sonne Shocked  . C’est le jour  J. Un bon petit déjeuné, on s’habille, vérifie les sacs et à 4h30 direction la ligne de départ. Merde je stress toujours pas c’est normal docteur ??
5h14 les flambeaux s’allument, la musique d’Era retenti, enfin je ressens un peu de pression puis les frissons et le départ est donné  pour les quelques 2500 coureurs que nous sommes.

On commence par 3km de route histoire de se mettre en jambes, il n’y a pas un bruit hormis les pas des coureurs qui résonnent sur le sol. Il fait frais 5° et je suis bien content d’avoir gardé ma veste.
On enchaine par la côte de Carbassas avec un peu plus de 2km d’ascension (470m D+) pour monter sur le plateau. Ça met dans l’ambiance direct. La montée se fera tranquillement en suivant le flot des coureurs autour de moi, étant parti dans les 600-700 premiers le rythme me convient et je ne perds pas trop d’énergie à essayer de doubler.
S’en suit 10km toujours à la frontale sur le plateau assez facile, je me concentre juste sur le chemin, ou poser les pieds, j’ai du mal à me réchauffer et subit l’humidité du matin.
On redescend jusqu’au premier village et ravito à Peyreleau. Je retrouve Adeline et lui laisse ma frontale le jour s’étant levé. Je décide de garder ma veste et ne m’attarde pas.

C’est parti pour remonter sur le plateau et 4km d’ascension.
Je suis bien et les rayons du soleil commencent à se faire apprécier et je peux enfin quitter ma veste après 25km.
Au 32ème km arrive le ravito à St André de vezines.
Je cherche Adeline pour lui laisser ma veste mais personne. Je continue en marchant tout en m’alimentant.
Les barres sucrées ne passent déjà plus et je préfère les petits sandwichs salés que je me suis fait sur les conseils de Gilles.
Etonné je prends le temps de passer un coup de fil à ma chérie qui se trouve dans les bouchons et m’annonce qu’elle ne me retrouvera qu’à Pierrefiche  dans environs 2h  pale  .
Je repars un peu déçu mais tanpis, ça me motive à pas trainer. Physiquement ça va bien.
Je continue mon chemin qui nous fait redescendre dans une cuvette  jusqu’au jolie petit village de La Roque Ste Marguerite(km 31,5) où se trouve un point d’eau. Je recharge ma fiole et attaque la remontée jusqu’à PierreFiche, c’est parti pour 350m D+ sur 1,5km. Je suis motivé je sais que je retrouverai mon assistance la haut. Une fois arrivée je décide de faire une bonne pause car la prochaine portion est longue et je sens que les cuisses tirent un peu. Je change de maillot, refais le plein du camelback et me pose prendre une soupe bien chaude et un sandwich.

La suite sera effectivement longue jusqu’à Massebiau, j’ai l’impression qu’on ne fait que monter, descendre, c’est les montagnes russe, impossible de prendre un rythme,  j’alterne marche et course.
J’ai l’impression de pas avancer, les relances sont difficiles même sur les faux plats. Malgré tout je ne me sens pas sur la réserve et je doublerai pas mal de monde surtout dans les descentes ou je me sens assez à l’aise. Un peu trop d’ailleurs, après plusieurs petits accrochages, je tape une pierre qui m’explose le petit orteil.  Je ressens une vive douleur sur le coup puis après quelques foulées  la douleur s’estompe.  Là je me dis qu’il me reste environ 15km et que ça devrai le faire jusqu’au bout, on verra les dégâts à l’arrivée !! J’arrive enfin à Massebiau (km 62).  Je suis motivé, physiquement (je crois que) ça va bien, aucune crampe en vue, pas de grosse fatigue et je sais que finir ne sera pas un problème sauf en cas de blessure. Il me reste une grosse difficulté, la montée jusqu’à la ferme du cade (460mD+). Je remplis à nouveau ma fiole, m’hydrate correctement et m’arrose la tête car la chaleur est bien présente et la montée se fera en plein soleil.

Allez hop c’est parti pour la grimpette !! Mais au bout de 10min j’ai le souffle court, le cardio qui grimpe et avancer devient très difficile . Je me dis mince un petit coup de mou, pas de panique arrête toi !! Je me pose sur le côté du chemin. Je vois pas mal de coureurs passer et ça me fais c***r  Suspect  .
L’un d’eux me dit « t’as mangé ?»
Ah oui bonne réflexion !! Je décide donc de manger sauf qu’après 9h de course les sandwichs ça passe moins bien :s mais j’ai plus que ça donc je me force un peu.
Après ces quelques minutes de pause je me sens mieux et  repars droit dans la pente.
On m’en avait parlé de « la montée du Cade » et je ne suis pas déçu elle est vraiment  costaud surtout avec la fatigue accumulée.
Je retrouverai beaucoup de coureurs (croisé lors de ma pause) arrêter plus loin et même certains qui dorment tranquillement dans l’herbe !!!!
Au bout d’une heure j’arrive enfin à la ferme du cade (66km), le dernier ravito, belle maison en pierre au cœur d’une forêt de sapin.
J’y retrouve Micka qui fait remplir ces fioles. Ça me  fait plaisir de le voir mais il n’a pas l’air au mieux et me confirme que ça ne va pas fort. Je lui demande s’il veut qu’on reparte ensemble mais il préfère me laisser repartir. Je prends quelques morceaux de pommes qui sont les bienvenues à ce moment.
Ça passe tout seul
Je suis remonté à bloc pour cette dernière partie jusqu’à l’arrivée  bounce  , les jambes tournent encore bien, je ne me sens pas trop fatigué, le moral est là, je pense à la chance que j’ai d’être là !!
La suite est pourtant moins réjouissante, on redescend un peu la falaise et puis on longe celle-ci sur un chemin en balcon avant d’arriver en bas du « puncho d’agast ». Les cordes rajoutées par l’organisation ne sont pas de trop car le vide est impressionnant à côté. Je m’arrête un instant, le paysage est somptueux, la vue sur Millau et son fameux viaduc est magnifique.
Je redresse la tête et aperçois  la grande antenne qui surplombe le « puncho d’agast »
Ah… c’est là qu’il faut monter ?? C’est carrément de l’escalade, on grimpe des blocs de pierres jusqu’au sommet. Une fois la haut, on attaque enfin la dernière descente jusqu’à l’arrivée.

Ça descend assez fort, quelques cordes ont été mises pour nous aider, je fais un peu de rappel (ca fait moins mal aux jambes), on remonte légèrement jusqu’à  la grotte du hibou, petit passage sympa qui nous fait traverser cette grotte en  « U ».
Je continue mon chemin à un bon rythme, j’entends le speaker au loin, ça sent bon !!
On sort de la forêt et un spectateur m’annonce que c’est le dernier kilomètre et que le chemin est bien roulant, ni une ni deux je descends comme une balle, les jambes dévalent toute seule, j’aperçois l’arche d’arrivée, Adeline, les amis qui m’encouragent. C’est le bonheur absolu, je savoure, je plane et passe la ligne d’arrivée après 11h04 d’effort  cheers

Au Final, j’ai du mal à réaliser, physiquement je me sens bien à par quelques courbatures aux cuisses, un orteil en vrac. Pas de crampes, pas de problèmes gastriques. Je pensais avant la course que j’allais me lassé, trouvé le temps long et bien même pas. Je n’ai pas eu une seule pensé négative durant l’épreuve, même pas un « qu’est-ce que je fou là !! »
Je n’aurai pu imaginer un meilleur déroulement pour mon 1er ultra.
Maintenant place au repos avant de rêver à de nouvelles épreuves… Rolling Eyes

stephane37
Admin

Messages : 414
Points : 888
Date d'inscription : 30/04/2012
Localisation : SAINT GILLES (30)

Revenir en haut Aller en bas

FESTIVAL DES TEMPLIERS - 24 au 26/10

Message par stephane37 le Mer 29 Oct 2014 - 12:58

Ce weekend du 24 au 26 octobre 2014, se déroulait l'incontournable Festival des Templiers. 4 TTTistes étaient au départ des différentes courses.
Rappelons leurs courses :
Les Templiers(75km D.+3.400m): Mika et Julien

L'Endurance trail (105km D.+4.600m):Gilles

Marathon des Causses (39km D.+1.600m): Sébalo

Résultats : http://festivaldestempliers.blogspot.fr/p/resultats.html
Gilles :17h27' - 224e
Julien : 11h04 - 244e SEH
Mika : 12h03 - 391e SEH
Sébalo : 5h37 - 186e SEH

Retrouvez le compte rendu de Julien à la suite

Bravo à vous 4 cheers cheers

stephane37
Admin

Messages : 414
Points : 888
Date d'inscription : 30/04/2012
Localisation : SAINT GILLES (30)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum