CR du GRAND RAID 73 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CR du GRAND RAID 73 2013

Message par stephane37 le Mer 19 Juin 2013 - 23:05

 Retrouvez sur l'article de la course au http://www.teamtrailtouraine.com/article-ttt-grand-raid-73-118072075.html

Et ensuite un petit retour d'expérience de notre participant:

par laurent Aujourd'hui à 22:57


Un petit CR rapide et tardif :
Jeudi 24/05 sur le site de la course, les organisateurs annoncent des conditions hivernales surtout à partir de 1000 mètres. Du coup ils suppriment les passages en altitudes : la Point de la Gallopaz et le Colombier à plus de 2000 mètres. Le parcours ne fera plus que 69 kms pour environ 4400 M de D+.
Vendredi 25/05 à 4H30, il pleut et il fait 5°. On annonce 0° à 1100 mètres avec de la neige.
A 5H00, le départ est donné dans une ambiance chaleureuse après les consignes de prudence des organisateurs.
Une première partie agréable et "facile" dans les vignes des vins de Savoie et la première ascencion se profile 800 M de D+ sur 5,5 kms.
Et là on sait déjà que la journée va être longue : j'ai l'impression de ne pas avancer. De plus la neige attaque dès les 1000 mètres atteint.
Suis une autre petite bosse et la première belle descente hyper boueuse ( je tombe au moins 4 fois sur le fessier) vers le ravito de la Thuile : je suis accueilli comme sur chaque trail par Peggy qui me réconforte et repars environ 35ème, sachant que je suis sur le rythme que je m'étais fixé alors que les sensations ne sont pas là du tout.
Nous repartons vers l'une des grosses difficultés de la Journée ( même amputée de sa pointe la plus haute) : la Gallopaz, 750 M de D+ sur 5 kms. Et là, je n'avance plus dans ce que l'on appelle maintenant au TTT "La Banquise de l'Ours". -15° ressentie avec un vent terrible et de la neige qui recouvre nos pas au fur et à mesure. A 1650 mètres, un bénévole haut en couleurs nous encourage tout ce qu'il peut alors que nos doigts sont gelés ainsi que nos camel-back. Je crois à ce moment là qu'il a plus de courage que nous : il est là depuis quelques heures le personnage. Dans cette montée, je perd environ 25 places, mais je ne m'inquiète pas et prends cette course comme une bonne préparation pour l'échéance de fin Aout.
La descente vers le second ravito à Aillon est difficile pour autre chose que le froid : la boue. On fait du de la boue de descente avec nos batons, sachant que nos camel back ne dégèle qu'à 2 kms de Aillon ( c'est à dire environ 12 kms sans boissons).
Au ravito, Peggy est là et tout de suite me requinque le moral : les conditions sont trop difficiles et le parcours est ramené à 57 kms pour 3400 mètres de D+ et la barrière horaire allongée d'une heure. Tout le monde est satisfait de cette décision, les meilleurs, le milieu du peloton, la fin du peloton et surtout les bénévoles. Peggy embarque les deux coureurs qui ont décidé d'arrêter là et je repars pour la dernière difficulté, une longue montée sur chemin forestier (460 D+ sur 6 kms) que j'avale assez rapidement, sans gagner ni perdre de place ce qui sera le cas jusqu'à la fin. Le plus frustrant est que les derniers kilos pourraient être assez roulant mais qu'à cause de la boue et des nombreux coureurs passés avant moi ( sur ma course mais aussi sur le Petit Savoyard), les chemins sont impratiquables et la limite dangereux.
Je termine tranquillement avec un petit groupe de 3 coureurs sympas très satisfait de ma course, de l'organisation et je félicite les bénévoles toujours souriants et au petits soins malgré des conditions toujours difficiles.

Une course à faire, même si j'aime toujours pô la neige.(j'espère qu'il yen aura à l'Echappée Belle, jamais deux sans trois pour cette année.)
laurent

stephane37
Admin

Messages : 414
Points : 888
Date d'inscription : 30/04/2012
Localisation : SAINT GILLES (30)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum